Gérer ses émotions

Gérer ses émotions

Emotions, Ressentis, Sensibilités :

Abandon

Amour

Angoisse : boule au ventre, oppression poitrine, gorge serrée, nœud à l’estomac

Anxiété

Affirmation de soi

Attention

Blessures du passé

Burn out

Concentration

Confiance en soi, aux autres

Colère

Confusion

Crise d’angoisse

Culpabilité

Dépendance affective

Déprime

Dépression

Dévalorisation

Difficultés relationnelles : familiale, couple, sociale

Difficultés scolaires

Éducation

Estime de soi

Épisodes dépressifs

Épuisement, fatigue

Honte, peur du jugement des autres

Humiliation

Hypersensibilité

Injustice

Insomnie

Jalousie

Lâcher prise

Mal être

Manques affectifs

Peurs

Prise de décision

Privation

Quête de sens

Recherche d’identité

Rejet

Repli sur soi

Stress

Timidité

Trahison

Tristesse

« Nous ne devons pas avoir peur de toucher, de sentir, de montrer notre émotion. La chose la plus facile dans le monde est d’être ce que vous êtes, d’être ce que vous ressentez. La chose la plus difficile est d’être ce que les autres veulent que vous soyez. Ne les laissez pas vous mettre dans cette position. »

Leo Buscaglia

Libérez-vous et devenez la meilleure version de vous-même !

Lorsqu’un bébé pleure, le parent apprend à traduire sa communication en mettant des mots, des émotions et des réactions pour l’apaiser et répondre à tous ses besoins.

Durant les premiers mois de la vie, un bébé découvre ainsi son environnement à travers les sens, les paroles, les yeux, les gestes de ses parents. Bébé répond rapidement en imitant leurs émotions avec un phénomène qui s’appelle « les neurones miroirs » (ex : vous ouvrez grand la bouche pour donner à manger, le bébé ouvre la bouche).

Les émotions ont donc une fonction essentielle

elles vous renseignent sur vous et la personne en face de vous sur l’état de satisfaction de ses besoins et la conduite que vous devez avoir.

Mais les réactions émotionnelles ne sont pas toujours celles qu’on voudrait avoir, n’est-ce pas ?

Il arrive parfois que nous soyons submergés par des émotions qui nous dépassent et en 10 secondes c’est l’escalade ! Les neurones miroirs sont de retour, un automobiliste vous fait une queue de poisson… 

conducteur en colère

Généralement, les émotions passent aussi vite que les nuages. Mais celles-ci peuvent être persistantes, dues à des schémas répétitifs, des transitions de vie difficiles à accepter, des traumatismes, un passé trop envahissant, des agressions de proches ou d’ inconnus.

Cela génère des conflits internes, des somatisations et un mal être. Nous ne sommes plus capables de réfléchir, nous sentons un dérèglement intérieur qui fait que j’entends dans mon cabinet :

lâcher prise

« Je suis stressé(e) »

« Je n’ai pas confiance en moi »

« Je n’arrive pas à lâcher prise »

« J’ai des insomnies »

« Je culpabilise »

« Je pense trop »

« Je ne me reconnais plus »

« Je ne m’aime pas »

être soi-même

Toutes les émotions que vous refoulez à l’intérieur de vous-même peuvent se cristalliser dans différentes parties de votre corps (boule au ventre, oppression, insomnie, eczéma…) et les mots que vous n’arrivez pas à exprimer se transforment en maux (colère, tristesse, faible estime de soi) !

maux

Si vous êtes parfois submergé par vos émotions contre votre gré,

Si vous avez des réactions disproportionnées qui vous perturbent,

Libérez-vous et reprenez le contrôle de vos émotions !

Vous voulez peut-être en savoir plus, voici quelques information complémentaires.

Tous les humains, à tous les âges de la vie, sont soumis à des émotions primaires de base, dites archaïques, présentes dans toutes les cultures et reconnaissables universellement par leurs expressions caractéristiques :

Dégoût, Surprise, Joie, Colère, Peur, Tristesse

Dans le langage courant le terme émotion nous renvoie à nos ressentis et nos humeurs !

D’ailleurs, les émotions sont le reflet d’un état physiologique associé à une grande variété de :

Sensations, Pensées, Comportements

Une émotion est la perception d’un changement d’état physiologique à la suite de perception de stimuli de notre environnement et il est curieux de constater que cette perception va précéder notre conscience grâce à notre inconscient !

Elles permettent aussi de déterminer ce qui nous entoure et font le lien entre le vécu actuel et passé et permettent l’adaptation des comportements et l’anticipation.

gérer les émotions

Les structures cérébrales qui contrôlent les émotions font partie du système limbique, une partie du cerveau que tous les mammifères possèdent.

Les réponses émotionnelles ont trois types de composantes reliées les unes aux autres et gérées par différentes parties du système limbique :

  • Comportementales (au niveau de l’amygdale, activation de mouvement musculaire liée à une situation typique)
  • Viscérales (activation de l’hypothalamus et du système nerveux autonome ce qui facilite mobilisation de nos ressources énergétiques)
  • Subjectives (cortex cérébral qui analyse et intègre des réponses, permet de se souvenir de nos sens – systèmes neuronaux-amygdale)

Les émotions vont donc permettre d’intégrer rapidement, sans réfléchir, des stimuli de l’environnement quels qu’ils soient et de les convertir en comportement et en action. Dans l’environnement, nos réactions émotionnelles physiologiques vont nous conduire à réagir extrêmement vite, en préparant notre corps avant même qu’on ne soit conscient à réagir.

La partie limbique du cerveau est le siège des émotions et des réactions en cas de stress

l’attaque

l’immobilisation

la fuite

stress

C‘est également la partie qui régule les fonctions automatiques comme :

respiration

la respiration

la digestion

et toutes les émotions

Le cortex est la partie du cerveau qui permet de penser, d’analyser et de décider, il permet de réguler les émotions. C’est le siège des fonctions supérieures comme :

La moralité – L’organisation – L’empathie – La prise de décision – La logique – La capacité à trouver des solutions

cerveau zen

Quand nous avons une émotion vive nous sommes déconnectés de notre cortex, de nos fonctions supérieures et on passe sur le mode de nos fonctions archaïques primaires. Physiologiquement nous sommes incapables de raisonner, d’être logiques, de prendre des décisions avec empathie et trouver des solutions. Nous sommes en réaction de stress et nous sommes dans l’attaque, la fuite ou l’immobilisation.

La bonne nouvelle est que nous pouvons arriver à gérer tout cela !

se libérer de ses émotions