Surmonter une transition de vie

Transitions de vie personnelles et professionnelles

Adoption

Agression physique, psychologique, sexuelle

Changement d’emploi

Chômage

Création d’entreprise

Découverte d’une autre orientation sexuelle

Déménagement

Départ des enfants, syndrome du nid vide

Deuil

Handicap

Infertilité, PMA

Licenciement

Maladie

Mariage

Ménopause (bouffées de chaleur, variation d’humeurs)

Mutation professionnelle, géographique

Naissance

Opération

Perte d’un emploi

Peur de l’avenir

Réorientation de carrière, prise de poste

Retraite

Rupture, séparation, divorce

Troubles naissants ou avérés

Traumatismes

« Notre vie est un voyage constant, de la naissance à la mort. Le paysage change, les gens changent, les besoins se transforment mais le train continue. La vie, c’est le train, ce n’est pas la gare. »

Paulo Coelho

J’entends souvent dans mon cabinet : 

« Je ne me reconnais plus ! »

« Qui je suis réellement ? »

« Je cherche à me retrouver ! »

Ces phrases vous sont familières, n’est-ce pas ?

Lors des transitions de vie, la personne que vous étiez avant la perte n’existe plus, même si elle est toujours en vous !

Les transitions de vie, personnelles ou professionnelles, prévues ne sont pas toujours confortables et lorsqu’elles sont soudaines ou inattendues nous essayons de nous battre, de résister jusqu’à l’épuisement et parfois nous sommes dépassés, désorientés ou perdus.

A chaque âge de la vie vous devez vous débarrasser de votre ancien moi pour que le nouveau puisse émerger !

Il y a de quoi être désorienté, n’est-ce pas ?

Et si je vous donnais une boussole pour prendre une nouvelle direction afin de vous retrouver ?

boussole

De notre arrivée au monde jusqu’à notre départ définitif, nous traversons des transitions de vie qui sont agréables ou difficiles, prévues ou imprévues.

Ce parcours est composé de différentes étapes à durée variable : la naissance, l’enfance, l’adolescence, la vie d’adulte, la vieillesse et la mort qui sont indissociablement liées à la notion de temps.

Cette conception des âges de la vie apparait déjà dans l’Antiquité latine, qui dispose d’un calendrier et d’un État-civil fiable. Tandis que les grecs ne connaissaient qu’approximativement leur âge, fonctionnant eux en krisis, « classes d’âge » caractérisées selon l’apparence physique. Ainsi il est amusant de constater que déjà les grecs utilisaient le mot krisis, qui donne « crise », crise existentielle, de couple, de la quarantaine…

Le temps (passé, présent, futur) joue un rôle prépondérant, propre à chacun de nous, qui peut passer très lentement ou très vite selon les changements de vie qui sont quelquefois positifs ou d’autres fois négatifs et difficiles à accepter.

L’allongement de l’espérance de vie métamorphose également complètement nos familles, les grands parents de notre enfance n’ont plus rien à voir avec les grands parents d’aujourd’hui, des jeunes retraités ! Les « papy-boomers » ont connu les Trente Glorieuses, ont un meilleur pouvoir d’achat que leurs descendants et semblent résolus à continuer à en profiter !

papi moderne
accepter son corps

L’apparence physique joue également un rôle important dans nos transitions de vie, notre corps change et évolue en permanence. Il est parfois compliqué d’accepter ce changement encore plus avec les réseaux sociaux et les médias !

Dans ce mouvement perpétuel, de la naissance à la mort, nous vivons avec toujours la perte de quelque chose qui s’inscrit dans l’inconscient.

On va être dans un ensemble d’organisation émotionnelle qui va parfois entraîner des troubles comme de l’angoisse, de la peur, de la difficulté, de la panique (voir « Gérer ses émotions »).

Mais nous sommes surtout dans une modification de notre rapport au monde et de notre rapport à nous-même, nous avons plusieurs vies mais un seul corps !

Même si nous sommes conscients que les changements de vie sont inévitables, naturels et parfois nécessaires, cela nous oblige à apporter des modifications dans notre vie qui était rassurante, familière et sécurisante .

Très déstabilisant, n’est-ce pas ?

nouveau chapitre

Parfois, une transition de vie majeure clos un chapitre de notre vie qui nous oblige à en ouvrir un nouveau qui est différent de celui que vous aviez imaginé.

« Et lorsqu’une épreuve nous frappe, ce n’est pas en baissant la tête que l’on voit venir la solution. »

Yvon Deveault

Aussi, si vous êtes arrivé à tomber sur ces quelques lignes, ce n’est pas un hasard…

Alors, que vous soyez prêt à prendre le train ou rester à attendre le prochain dans la gare, vous permettez que je vous accompagne ?

train